Votre navigateur est trop ancien!
Pour profiter pleinement des fonctionnalités d'association.fr, mettez-le à jour ou téléchargez en un plus récent.

Equipes d'Action contre le Proxénétisme

L’association voit le jour en 1956. Son objectif : lutter contre le trafic d’êtres humains et toute forme de proxénétisme. Une bonne dizaine d’années plus tard, en mars 1970, les Équipes d’Action Contre le Proxénétisme sont reconnues d’utilité publique par le gouvernement.

Les Équipes d’Action Contre le Proxénétisme (EACP) sont dotées de trois missions.

  • Une mission sociale :

Les EACP accueillent des personnes en situation – ou en danger – de prostitution, et les aident à se réinsérer dans la société.

L’association assure un accueil physique et une écoute totale aux personnes qu’elle reçoit, afin de les aider au mieux dans leur réinsertion. Elle leur propose un suivi social (régularisation de situation, recherche de logement, de formation universitaire,aide aux dépenses du quotidien, etc.) et juridique gratuit, grâce à son réseau d’avocat.e.s partenaires et bénévoles.

Ce soutien est adapté et différent pour chacune des personnes que nous recevons, en fonction de leurs besoins.

  • La mission juridique :

Les Équipes d’Action Contre le Proxénétisme est l’une des seules associations en France et en Europe à se constituer partie civile contre les proxénètes et les réseaux de prostitution, afin de porter la voix des victimes de la traite humaine devant les tribunaux. Cette action est possible dans différentes villes grâce à notre réseau d’avocats partenaires et bénévoles.

L’association propose également, aux personnes en situation de prostitution qui le souhaitent, de porter plainte contre leur proxénète, en se faisant assister par l’un.e. de nos avocat.e.s.

  • La mission de sensibilisation :

Nous dispensons des formations de sensibilisation aux dangers que représentent les proxénètes et les réseaux de prostitution, auprès des lycéens et étudiants. Nous sommes actuellement en train de mettre en place des formations s’adressant à certain.e.s professionnel.le.s.

Depuis juillet 2017, nous animons également des stages de sensibilisation à la lutte contre l’achat d’actes sexuels, destinés aux clients de prostitué.e.s verbalisés, sur demande de Monsieur Guillaume Lescaux, procureur de Fontainebleau.

En effet, depuis le 13 avril 2016, les clients de prostitué.e.s sont considérés comme des délinquants, pénalement punis par une amende pouvant aller jusqu’à 1.500 euros (si récidive, l’amende peut s’élever jusqu’à 3.750 euros). A la suite de leur passage devant le tribunal de police, ils peuvent préférer suivre deux jours de stage de sensibilisation à la lutte contre l’achat d’actes sexuels, et payer une amende de 180 euros.

Les commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire - Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire